PALMA DE MAJORQUE, L'HISTORIQUE

Le centre historique de Palma se déploie des deux côtés de la promenade du Born. Derrière la cathédrale, un lacis d'étroite ruelles configure l'ancienne Ville Haute, où abondent les hôtels particuliers édifiés à compter du XVIème siècle par la noblesse et la bourgeoisie montante, puis restaurés au goût de leurs nouveau habitants. Quant à la vieille Ville Basse, elle s'étend à la droite du Born. Riche elle aussi en demeures d'importance, elle forme un quartier portuaire dont la vie s'articulait autour des chantiers navals, où les métiers dédiés à la fourniture tout ce dont les bateaux avaient besoin pour partir en mer avaient leurs ateliers.

Les Bains Arabes
Majorque a été conquise par les Arabes en 903 et Palma alors transformée en Madina Mayurqa, ville dont il ne reste presque rien. Ses plus importants vestiges sont les bains arabes, datés des X-XIème siècles. Ils sont constitués d'une salle centrale vouée aux bains chauds (dotée de douze colonnes, d'arcs outrepassés et d'une coupole semi-sphérique) et d'une pièce rectangulaire. Son sol porte encore la marque des conduites d'eau. Elles provenaient en partie d'une
noria située dans le jardin.

S'Hort des Rei, le Verger du Roi
Aux pieds de l'Almudaina s'étend un jardin décoré de fontaines mauresques et de sculptures contemporaines notamment d'Alexander Calder et Miro. Ce fut jadis le verger du Palais Royal.

Sa Llotja
Chef d'oeuvre de l'art gothique de Palma, cette halle a été construite par Guillem Sagrera pour abriter le siège du Syndicat des Marchands. Cette institution, fondée au début du XVème siècle, se chargeait de réglementer et de protéger le commerce, et aussi de veiller à l'entretien du port. A l'intérieur, les six colonnes du sommet se déploient comme des palmiers pour former des croisées d'ogive. Ajourd'hui, Sa Llotja accueille des expositions d'art.

La Seu
En plein centre de la baie, la cathédrale préside la façade maritime de la ville dont elle est l'un des principaux fleurons. La Seu a été édifiée sur l'emplacement de l'ancienne mosquée. Jacques Ier, en route pour conquérir Majorque en 1229, avait essuyé une tempête et promis à la Vierge de lui ériger une église s'il en réchappait. Un an après la prise de Palma, il commence les travaux et la cathédrale a été achevée en 1601. Elle est bâtie en pierres de taille extraites des carrières de Majorque. La Seu est divisée en trois nefs et possède huit chapelles de chaque côté. Elle s'étend sur 6 600 m2 et compte 83 vitraux et sept rosaces. A trente mètres de l'abside centrale se trouve la grande rosace, surnommée "l'oeil du gothique" (avec ses presque cent mètres carrés de surface, c'est la plus grande en son genre). De style gothique, le portail du Mirador compte parmi les chefs-d'oeuvre architecturaux de la cathédrale.

La Route des Patios
Une promenade dans les rues étroites du centre historique, surtout dans les alentours de la cathédrale, permet d'admirer les patios des maisons seigneurales de la vieille noblesse et de la bourgeoisie majorquines. Bâtis dans différens styles, la plupart de ces patios ont été remaniés aux XVIème et XVIIème siècles, bien que certains conservent encore des éléments gothiques antérieurs. Chantés par des voyageurs tels que l'archiduc Luis Salvador ou le couple George Sand-Frédéric Chopin, ce sont des éléments architecturaux uniques au monde.

L'Almudaina
Cette forteresse garde en elle la trace d'une grande partie de l'histoire. C'est en effet sur des vestiges romains qu'avait été édifiée l'ancienne casbah arabe, où résidait le wali. Sur elle, les conquérants chrétiens ont édifié pour le roi Jacques Ier le château royal de l'Almudaina. Construit de 1305 à 1314, il va devenir le siège de la Cour des Rois de Majorque qui lui ont succédé, Sanche Ier et Jacques III. On peut admirer à l'intérieur la chapelle royale Santa Anna, le grand salon et le
Palau del Rei. Le château a été remis en état au début du XXème siècle, puis restauré ultérieurement. De forme rectangulaire, il est fermé par des remparts flanqués de tours parmi lesquelles on distingue la tour de l'Hommage, dite aussi tour de l'Ange. Aujourd'hui le palais est occupé par les autorités militaires des Baléares et utilisé par les souverains espagnols pour les réceptions officielles. Quelques salles sont ouvertes au public.

Basilica de Sant Francesc
Construite dans le style gothique à partir de 1281, cette basilique et son cloître constituent l'un des joyaux de Palma. Le portail est l'élément vedette de la façade reconstruite au XVIIème siècle dans un curieux mélange de styles baroque et platoresque. Le plan de l'église est très simple : une nef unique de 73 m de long. Une des chapelles attenantes abrite le tombeau de Ramon Llull, le grand homme de Majorque.

Esglesia de Sant Miquel
Edifiée après la conquête de Majorque, cette église frappe par son mélange de styles. C'est l'une des quatre premières églises à avoir été construite sur le site d'une mosquée et dans laquelle a été dite la première messe de la victoire le 31 décembre 1229. La façade et l'entrée, avec sa longue arcade basse, offrent un parfat exemple du gothique catalan du XIVème siècle.

Esglesia de Santa Magdalena
Cette église baroque doit sa célébrité à la tombe de
Santa Catalina. Originaire de Valldemossa, , la sainte la plus célèbre de Majorque. Les reliques de ses vêtements, visibles à travers un cercueil de verre situé dans une chapelle sur la gauche de l'autel, font l'objet d'un pélerinage. On dit que la future sainte s'était vu refuser l'entrée dans les couvents parce qu'elle était trop pauvre. Elle s'était alors assise en pleurs sur une grosse pierre, quand quelqu'un vint lui dire que le couvent alors rattaché à l'Esglesia de Santa Magdalena l'accepterait. Sa joie fut immense. La pierre en question est aujourd'hui encastrée dans le mur du fond de l'Esglesia de Sant Nicolau.

Les Bains Arabes

S'Hort des Rei

Sa Llotja

Patio Can Vivot

Patio Estudi Lul-lià

Esglesia de Sant Miquel

Basilica de Sant Francesc

Esglesia de Sant a Magdalena

L'Almudaina

La Seu

ACCUEIL