A Majorque, le calendrier est rythmé de fêtes et de traditions centenaires. Les habitants, certainement grâce à leur isolement géographique, ont su préserver leurs traditions. Les localités de bord de mer célèbrent des processions le jour de la Vierge du Carme, patronne des marins. A l'intérieur des terres, les fêtes émaillées de démons et de feux de joie se tiennent à la Sainte-Antoine, en plein hiver, ou à la Saint-Jean, au début de l'été. Les batailles entre maures et chrétiens mobilisent tout le village dans des endroits comme Sóller et Pollença. Certaines fêtes s'articulent autour de personnages locaux, comme la Sainte Catalina Tomàs. Les habits traditionnels sont toujours portés. Les costumes des hommes sont moins diversifiés que ceux des femmes. Celles-ci ont maintenu la tradition tout en innovant quant à la couleur des foulards (s'emprendada). Hommes et femmes sont chaussés des mêmes espardenyes, version locale des espadrilles. Les amoureux de folklore pourront apprécier ces danses dans la plupart des villages lors des fêtes patronales. L'une des plus anciennes traditions de Majorque est le chant de la Sybille, ce dernier a été classé patrimoine culturel immatériel par l'Unesco. Chanté dans toutes les églises de l'île lors de la messe de minuit le 24 décembre, il a su conserver son essence à travers les siècles et se transmet de génération en génération.

MAJORQUE ET SES TRADITIONS

Fête des Rois Mages
Les festivités organisées à l'occasion de l'arrivée des Rois Mages en Espagne et dans les îles Baléares (dont Majorque) commencent le 5 janvier en fin de journée avec la
Cabalgata de los Reyes Magos (le défilé des Rois Mages) et se terminent le 6 janvier avec la célébration de l'Epiphanie. Les Rois Mages arrivent sur leurs chameaux ou chevaux chargés de cadeaux et distribuent aux enfants bonbons et friandises. C'est aussi l'occasion pour les enfants de laisser leur lettre où ils précisent les cadeaux qu'ils veulent recevoir. Le soir, ils se couchent tôt et les Rois viennent déposer les cadeaux. Lorsque les enfants se lèvent le lendemain matin, ils découvrent leurs présents. Les fêtes se terminent par un petit-déjeuner composé du Roscón de Reyes, l'équivalent de la galette des rois sous forme de brioche décorée de fruits confits.

Santa Catalina Tomàs

Plus connue comme la beateta, la sainte la plus populaire de Majorque est née à Valldemossa au XVIème siècle. Les fêtes de la Béate de Valldemossa, Santa Catalina Tomàs, lui rendent hommage en juillet, et celles de Santa Margalida, en septembre.

Les Gegants i Capgrossos
Les
Gegants i Capgrossos (géants et grosses têtes) font partie de la tradition festive de toute l'Espagne, mais plus encore de celle de Majorque. Ces personnages démesurés jouent en effet un rôle significatif dans les fêtes populaires de l'île. Ils remontent à 1630, date à laquelle ils font leur apparition à Sóller. La mairie de cette ville en fit, semble-t-il, l'acquisition pour animer les processions du Corpus Christi. Un siècle plus tard, en 1734, l'hôtel de ville de Palma adopte l'idée et se procure les quatre premiers couples de géants, qui symbolisaient les différents continents de la terre. Mais suspicieuse, la hiérarchie ecclésiastique s'y oppose et les fait disparaître peu après.

Au début du XXème siècle, souffle un nouveau vent de liberté et Palma récupère ces personnages. On crée alors les
gegants Tòfol i Francinaina, le couple légendaire de pageses qui gardent aujourd'hui l'entrée de la mairie de Palma, place de Cort. Tout ce passé historique en fait des personnages profondément enracinés dans la tradition populaire de Majorque. Depuis 1998, une Trobada de Gegants est célébrée à Palma. Ils se promènent dans les rues, habillés de leurs curieux costumes traditionnels et participent à l'allégresse générale du haut de leur immense stature.

Les Cossiers de Montuïri

Lors de certaines fêtes, les cossiers réalisent une danse typique très singulière. Six hommes et une femme vêtue de blanc, souvent accompagnés d'un diable qui tente de les empêcher de danser, interprètent des danses ancestrales au son d'instruments traditionnels comme le tambori et le flabiol.

Saint-Antoine
Il s'agit de l'une des manifestations les plus traditionnelles de Majorque célébrée chaque année le 17 janvier. La raison d'être de cette fête était de vénérer Saint Antoine, patron des animaux, et demander sa protection. Dans de nombreux villages de Majorque, le jour de saint Antoine est férié. Et même dans le reste des localités où il ne l'est pas, on célèbre cette fête de manière splendide, des multitudes de personnes se réunissent dans les rues autour de feux de joie, pour danser avec le Démon ou aller à l'église avec leurs animaux pour qu'ils reçoivent la bénédiction du bienveillant Saint-Antoine.

Fête de l'Estendard

Cette fête est célébrée chaque année à Palma, le 31 décembre, pour commémorer l'incorporation de Majorque au sein des royaumes chrétiens d'Europe.
La Fête de l'
Estendard commémore l'entrée des troupes du roi Jacques Ier le Conquérant le 31 décembre 1229 dans la capitale de Majorque, mettant ainsi fin au pouvoir musulman sur l'archipel. Cette fête, classée comme "Bien culturel immatériel", est une des fêtes civiles les plus anciennes d'Europe puisqu'elle date du XIIIème siècle.

Fête des Rois Mages

Les Gegants i Capgrossos

Saint-Antoine

Les Cossiers

Fête de l'Estendard

Fête de Santa Catalina Tomàs

ACCUEIL