LE PORT DE SOLLER

Pendant des siècles, le bateau a été pratiquement le seul moyen de transport des habitants du Port de Sóller. Les deux activités principales du port étaient la construction d'embarcations en bois et le commerce maritime. Les charpentiers de marine fabriquaient des llaüts (barques traditionnelles utilisées pour la pêche) et des petites felouques mais aussi de grands bateaux, comme les goélettes ou des chebecs capables de traverser l'Atlantique. Les bois utilisés étaient principalement du chêne vert et du pin. Les techniques et les secrets de ces artisans charpentiers se transmettaient de père en fils. Le Port de Sóller est riche d'une lignée de maîtres charpentiers de marine, les March, qui depuis le milieu du XIXème siècle ont construit la plus grande partie des bateaux du port. Le Port de Sóller, du fait de sa condition d'unique refuge naturel de toute le côte Nord de Majorque, était équipé d'un chantier de construction naval et de réparation.

Le Port de Sóller servait de base aux Romains et aux Phéniciens. Au XVIème siècle, les fréquentes incursions de pirates ont souvent eu pour cible le Port de Sóller dont l'attaque
la plus marquante a eu lieu le 11 mai 1561. La prospérité du port de Sóller se développe vraiment à partir du XVIIIème siècle grâce à la perte de vitalité de la piraterie.

L'histoire du Port de Sóller est intrinsèquement liée au commerce des agrumes qui a connu une période de plein essor à partir du XVIIIème siècle et jusqu'au début du XXème siècle. Des bateaux chargés d'oranges, de citrons, d'olives et d'amandes partaient principalement en direction de la France. Cette activité commerciale a été stoppée au moment de la guerre civile espagnole.

Le boom touristique des années 60 a relancé l'économie du port.

La pêche traditionnelle est toujours présente dans le Port de Sóller.

Quartier de Santa Catalina
Cet ancien quartier de pêcheurs est situé au fond de la baie. Ses étroites rues pavées portent les noms des vents qui fouettaient la côte :
Tramuntana (nord), Migjorn (sud), Llevant (est), Ponent (ouest), Gregal (nord-est), Mestral (nord-ouest), Xaloc (sud-est) et Llebeig (sud-ouest). La route qui mène à l'Oratoire de Santa Catalina offre une très belle vue panoramique sur le port et ses falaises. Cet oratoire, construit au XIIIème siècle, a été détruit lors d'une attaque de pirates en 1542 et reconstruit en 1550. Témoin des jours difficiles des habitants du quartier, c'était le lieu de pélerinage le plus important de la vallée de Sóller. L'Oratoire abrite aujourd'hui le Museo de la Mar, dans lequel sont présentées des collections d'objets liés au monde de la pêche et de la marine, des maquettes de bateaux et des photographies.

Le pittoresque Port de Sóller, avec son légendaire tramway en bois, est l'un des ports naturels les plus abrités et les plus larges de Majorque. Cette station balnéaire, l'une des plus anciennes de l'île, s'étale autour d'une large baie circulaire encadrée de montagnes
avec deux phares marquant l'entrée du port, Cap Gros et Sa Creu.
Les meilleurs endroits pour apprécier tout le charme du port sont : le quartier de Santa Catalina, la Torre Picada et le phare Cap Gros.
Le port est le point de départ de nombreux chemins de randonnée et de promenades en mer, en particuler pour découvrir Sa Calobra.
Avec la Serra de Tramuntana comme toile de fond, le Port de Sóller offre des paysages de toute beauté.

Torre Picada
Après l'Oratoire de Santa Catalina, la route continue à monter pour arriver jusqu'à la Torre Picada. Cette tour de guet a été construite de 1614 à 1623 pour répondre aux attaques des pirates qui pillaient les villages côtiers et enlevaient leurs habitants pour en faire des esclaves. La Torre Picada faisait partie d'un système comportant 85 tours qui constituait la défense des côtes de l'île de Majorque ; elle observait les navires ennemis et prévenait de leur présence en faisant de grands feux dont la fumée était vue de loin.

Torre Picada

Museo de la Mar

Sa Calobra
On peut arriver à Sa Calobra, soit en traversant la Serra de Tramuntana par la route à partir de Sóller qui permet de découvrir de somptueux paysages (vaste étendue de la mer, montagnes les plus hautes de l'île et falaises plongeant en à-pic), soit grâce aux embarcations qui partent du Port de Sóller. La plage de Sa Calobra, jonchée de galets et de graviers, forme un paysage imposant à l'embouchure du Torrent de Pareis, un torrent à sec la plupart du temps, et qui a dessiné un véritable canyon dans la montagne. Il se jette dans la mer dans une percée assez vertigineuse entre deux falaises. C'est un secteur très apprécié par les randonneurs.

Sa Calobra

Route vers Sa Calobra

ACCUEIL