Tramuntana Intérieure
Les localités de Puigpunyent, Orient, Esporles et Bunyola sont situées au coeur des plus beaux paysages de la Serra de Tramuntana intérieure. Très pictoraux, ils sont juchés sur des hauteurs et présentent de forts dénivelés souvent franchis grâce à des rues en escaliers. Les chemins environnants conduisent à des vestiges de l'exploitation des forêts tels que les carbonneries et les fours à chaux. On y trouve aussi des domaines, ouverts au public, jadis réputés pour leur raffinement et leurs jardins exceptionnels comme ceux de La Granja (à Esporles),
possessio dont la visite permet d'imaginer comment était le monde rural avant le tourisme de masse.

Inca
Chef-lieu de la région Centre, Inca est réputée pour ses célèbres
cellers (anciennes caves transformées en retaurants) dans lesquels se déguste la cuisine traditionnelle majorquine. La ville est également connue pour son industrie du cuir centenaire qui a donné des marques très connues de chaussures de qualité (Camper, Farrutx, Lotusse...).

Le Centre de Majorque
Tramuntana Intérieure
Alaró
Campanett
Petra
Binissalem
Sineu
Sa Pobla
Algaida
Inca

Sineu
Cette petite ville présente la particularité d'être située à l'épicentre de l'île. C'est la raison pour laquelle Jacques II l'avait choisie comme lieu de résidence. De nombreux vestiges architecturaux subsistent : l'église paroissiale de
Nostra Senyora dels Angels, contruite au XIIIème siècle. Le lion ailé qui se dresse devant l'église rappelle saint Marc, le patron de Sineu. Une belle coupole octogonale sur pendentifs surmonte la croisée du transept. Le clocher est séparé de la nef par un étroit passage qui permet d'accéder à la plaça d'Espanya, rebaptisée Sa Plaça pour marquer l'indépendance des Baléares. A voir également, le joli patio de la Casa Consistorial (hôtel de ville) ainsi que l'Esglesia de la Conceptio, au clocher décoré de belles armoiries.

Petra
Gros bourg agricole, la grande fierté de Petra est son enfant prodige, Junipero Serra, né ici en 1713. Ce missionnaire franciscain est devenu l'un des fondateurs de ce qui est aujourd'hui l'Etat de Californie. La ville de San Francisco a financé la restauration de sa maison natale transformée en musée conservant des souvenirs et des documents sur ses missions. A 4 km au sud-ouest de Petra, sur une colline boisée, se trouve l'
Ermita de Nostra Senyora de Bonany. Il a été construit au XVIIIème siècle pour répondre à un voeu des habitants de la ville voisine de Vilafranca : lors d'une année de sécheresse, ils avaient invoqué la Vierge et la pluie était soudain tombée en abondance, favorisant leurs récoltes. C'était même une très bonne récolte d'où le nom du sanctuaire, Bonany. C'est aujourd'hui un lieu de pélerinage. Perché à 317 mètres d'altitude, il offre une vue splendide sur la Serra de Tramuntana.

Binissalem
Les Romains ont apporté leur savoir-faire viticole à Binissalem il y a quelque 2 000 ans. Depuis, la paisible bourgade installée au pied de la Serra de Tramuntana perpétue la tradition. Son cépage
manto negro produit les vins DO (Denominacion de Origen) de l'île. Outre les vignes, la campagne vallonnée des environs est couverte d'amandiers. Du milieu du XVIIIème siècle au début du XIXème siècle, plusieurs belles demeures ont été construites à Binissalem, reflet de la prospérité que la ville tirait de sa production vinicole. La Can Sabater, résidence secondaire de l'écrivain Llorenç Villalonga (1897-1980), abrite aujourd'hui le Casa-Museu Llorenç Villalonga. A l'intérieur, on peut voir des cuves datant du XVIIIème siècle et l'endroit où le raisin était foulé au pied.

Campanet et ses Grottes
Adossé au Puig Tomir, ce petit bourg agricole et vinicole ne manque pas de charme. L'église paroissiale (datant du XVIIIème siècle) abrite les reliques de saint Victorianus, martyr dont le corps est exposé dans sa tenue de guerrier. Un chemin bucolique mène à l'oratoire de
Sant Miquel construit vers 1220, c'est l'un des plus anciens sanctuaires de l'île. Tout à côté, les grottes de Campanet, entourés de jardins à la végétation tropicale, méritent le détour. Découvertes en 1945, ce sont les plus petites mais les plus belles grottes de Majorque. Leurs nombreuses stalactites et stalagmites ont conservé toute la fraîcheur de leurs couleurs naturelles.

Nostra Senyora dels Angels

Ermita de Nostra Senyora
de Bonany

Sa Pobla
Sa Pobla a été construit selon un plan régulier à l'époque de la Reconquête. Ce village faisait partie des douze villes nouvelles fondées par Jacques Ier qui devaient lui permettre de renforcer son pouvoir. En échange de leur installation, les colons recevaient des terres qu'ils s'engageaient à cultiver pendant six ans au moins. C'est aujourd'hui le potager de l'île, on y cultive la pomme de terre, le chou, les câpres et l'artichaut. Sa Pobla compte l'un des plus anciens domaines viticoles de l'île.

Alaró
Dominé par les ruines d'un château, Alaró est un joli village aux ruelles en pente bordées de belles maisons aux balcons de fer forgé. Le
Castell d'Alaró est, de tous les châteaux de l'île, celui qui jouit de l'un des plus beaux panoramas. Ses origines remontent à l'époque maure. Il occupait autrefois la superficie de la plateforme rocheuse. Les ruines sont le seul vestige de la fortification des guerriers chrétiens chassés par les musulmans autour de 911.

Orient

Château d'Alaró

Campanett

Grottes de Campanett

La Granja

Binissalem

L'intérieur de Majorque respire un charme tranquille. Il est constitué d'un vaste territoire émaillé de localités qui ont su conserver traditions, gastronomie et patrimoine architectural. On y trouve un grand nombre d'églises, de couvents, d'ermitages et de sanctuaires juchés sur de petites hauteurs montagneuses. C'est également la réserve agricole et animale de l'île.

Algaida
Cette petite localité entourée d'une église gothique, l'
Esglesia de Sant Pere i Sant Pau, est surtout connue pour son Museu de Gordiola qui renferme une curieuse collection d'objets en verre venus du monde entier. On peut également observer des artisans verriers à l'oeuvre. A quelques kilomètres d'Algaida, le Santuari de Nostra Senyora de Cura trône au sommet de la colline du Puig de Randa. Ce ravissant monastère avait avant tout un but défensif puis il a accueilli Ramon Llull qui y a vécu en ermite passant son temps à prier dans une grotte. Au XVIème siècle, l'université de Palma y a installé le Col-legi de Gramatica. Pendant des siècles, des étudiants résidant dans ces murs ont tenté de venir à bout des complexités de la grammaire latine, de la réthorique et d'autres disciplines classiques.

Algaida

ACCUEIL