La plupart des 60 domaines viticoles de l'île offrent des visites de dégustation des 300 vins différents de l'île. De la production à l'échelle industrielle de José Ferrer dans le centre de l'île, à la petite propriété à Banyalbufar fondée pour rétablir le vin blanc de Malvasia,
il y a de quoi intéresser le sérieux amateur de vin, ainsi que les novices.

MAJORQUE ET SA ROUTE DES VINS

Les Romains sont les premiers à importer la vigne et à développer sa culture à Majorque, et depuis celle-ci n'a pas cessé d'être présente sur l'île. Le XVIIIème siècle a été une époque très prospère, en témoigne le fait d'une production qui passe de 88 000 hectolitres en 1777 à 335 331 hectolitres en 1802. Au XIXème siècle, dans les années 30, les conditions économiques difficiles et la maladie du puceron provoquent un fort recul de la production et peu après, le phylloxéra fait son apparition en France qui commençe à importer des vins espagnols et italiens pour affronter une forte demande interne, grâce à quoi, en partie, la vigne s'étend rapidement dans Majorque. Il suffit d'un chiffre pour illustrer cette réalité : un total de près de cinquante millions de litres de vin quittent les ports de Palma, Porto Colom et Alcudia vers la France et la péninsule ibérique. Cependant, dans les années suivantes, le phylloxéra apparaît dans les vignes de Majorque, qui dès lors cessent d'être la principale source de richesse de l'île. Elles sont alors arrachées et remplacées par des amandiers la plupart du temps.

Depuis, la réintroduction de la vigne s'est faite lentement. Pendant la première moitié du XXème siècle, la vigne regagne du terrain peu à peu, mais la guerre civile provoque un recul de sa culture, car l'obtention de produits de première nécessité comme les céréales, est prioritaire. En plus de cela, dans les années quatre-vingt, un important processus d'arrachage des vignes a lieu, stimulé par les subventions communautaires. Mais la décennie des années quatre-vingt-dix du point de vue de la qualité, est l'une des meilleures époques dans le panorama viticole majorquin.

Aujourd'hui, l'effort des viticulteurs pour l'amélioration de leur production et l'intérêt des consommateurs pour les produits de la terre ont situé les vins majorquins là où ils méritent d'être. Les techniques modernes se sont incorporées aux traditions ancestrales pour produire des vins d'excellente qualité. Leurs crus ont obtenu de nombreux prix dans les foires et concours internationaux.

Les Variétés
Le cépage rouge local, le Manto Negro, représente environ 50 % des raisins rouges plantés. Les autres cépages rouges sont le Cabernet Sauvignon, le Callet, le Tempranillo, le Monastrell, le Syrah et le Merlot. Le cépage blanc local, le Moll (connu également sous le nom de Prensal blanc) représente 70 % des raisins blancs plantés, les autres étant le Macabeo, le Parellada, le Chardonnay et le Moscatel.

Les îles Baléares, en tant que région méditerranéenne, produisent du vin depuis des temps immémoriaux. Les différentes civilisations installées dans les îles ont apporté chacune leur savoir dans l'élaboration du vin, qui connaît aujourd'hui un nouvel élan.
Si le volume et l'ampleur de la production de vin de Majorque n'a rien à voir avec celle de la France ou de la Péninsule ibérique, elle se distingue par sa qualité. En outre, la diversité des terrains et des sols de l'île permet de produire une étonnante variété de styles de vins.

Dénominations d'Origine
A Majorque, deux régions viticoles répondent aux exigeantes normes de qualité définies par la DO (
Denominacion de Origen) : DO Binissalem et DO Pla i Llevant. Toutes les deux garantissent l'origine géographique des vins, l'utilisation des variétés incluses dans leurs règlements correspondants et des contrôles de qualité.

SON BORDILS
www.sonbordils.es

BODEGAS MACI? BATLE
www.maciabatle.com

CELLER SON PRIM
www.sonprim.com

BODEGAS RIBAS
www.bodegaribas.com

BODEGAS JOS? LUIS FERRER
http://www.vinosferrer.com/

ACCUEIL