Art contemporain
Héros local et icône artistique, Miquel Barcelo (né en 1957 à Felanitx) domine le monde de l'art contemporain majorquin. A peine âgé de 25 ans, il entamait déjà une carrière internationale. Peintre mais aussi sculpteur et céramiste, Barcelo a vu son image se renforcer dans l'île après le dévoilement, en 2007, de l'une de ses oeuvres les plus controversées : la décoration d'une chapelle de la cathédrale de Palma, représentant le miracle de la multiplication des pains et des poissons. L'artiste partage aujourd'hui son temps entre Paris, Majorque et sa terre d'élection, le Mali.

Moins célèbre mais non moins prolifique, Ferran Garcia Sevilla (né en 1949 à Palma) expose à travers toute l'Europe depuis le début des années 1980. Ses toiles, souvent très riches en couleurs primaires, mêlent art primitif et art graphique.

Joan Costa (né en 1961 à Palma) est l'un des grans sculpteurs contemporains de l'île. Son travail comprend aussi des peintures.

On ne saurait oublier l'icône catalane du XXème siècle : Joan Miro (1893-1983). Il avait des liens étroits avec Majorque : sa mère était de Soller et en 1929, il épouse une majorquine, Pilar Juncosa. En 1940, fuyant les bombardements allemands sur la France, il s'installe à Majorque pendant deux ans. Puis en 1954, il établit définitivement sa résidence à Palma, où il fait construire un atelier conçu par l'architecte Josep Lluis Sert. Cinq ans plus tard, il achete Son Boster (une maison du XVIIIème siècle voisine de son atelier) pour en faire son atelier complémentaire, utilisant ses murs pour y peindre et dessiner. Miro a continué à créer des sculptures, des oeuvres graphiques, des céramiques, des peintures murales, des vitraux, des tapisseries, des décors et même des costumes pour le théâtre. Son ancien atelier peut aujourd'hui être visité :
Fundacio Pilar y Miro. Il conserve des pinceaux, des toiles et des objets personnels qui rendent bien compte de l'atmosphère de créativité dans laquelle vivait l'artiste. La fondation possède par ailleurs un bâtiment construit par l'architecte Rafael Moneo dans lequel une partie de l'oeuvre de Miro est exposée.

LES PEINTRES ET SCULPTEURS A MAJORQUE

Les XIXème et XXème Siècles
Le XIXème siècle a vu une floraison d'artistes paysagistes à Majorque. Certains venaient de Catalogne, ou d'ailleurs en Espagne, d'autres étaient natifs de l'île. Plus d'une demi-douzaine, parmi les plus illustres, sont nés et ont grandi à Palma. Joan O'Neille Rosinol (1828-1907) est considéré comme le fondateur du mouvement paysagiste majorquin. Ricardo Anckermann Riera (1842-1907) et Antoni Ribas Oliver (1845-1911), tous deux de Palma, ont été les premiers artistes à considérer l'île comme un sujet et ont peint des paysages très romantiques.

A partir de 1890, un flot d'artistes modernistes venus de Catalogne "découvrent" Majorque. ils introduisent de nouvelles influences comme Santiago Rusinol (1861-1931). Des artistes majorquins rejoignent le mouvement moderniste. Natif de Palma, Antoni Gelabert Massot (1877-1932) en devient même une figure clé et représente sa ville natale dans diverses toiles. Joan Fuster Bonnin (1870-1943) et LLorenç Cerdà i Bispal (1862-1955), natifs de Pollença, s'inscrivent dans ce même mouvement. Dans le même temps, Llorenc Rossello (1867-1902) tente de s'imposer comme le plus grand sculpteur de l'île, jusqu'à ce qu'une mort précoce vienne interrompre son oeuvre. Queslques-uns de ses bronzes sont visibles à
Es Baluard à Palma.

Dans les années 1910 et 1920, le symbolisme commence à gagner les artistes majorquins. Joan Antoni Fuster Valiente (1892-1964) et Ramon Nadal (1913-1999), natifs de Palma, sont deux grands noms de la peinture majorquine de cette époque. Un autre peintre marquant est Juli Ramis (1909-1990). Originaire de Sóller, il peint en 1927 ses premiers paysages de la côte nord de Majorque. En 1931, il rejoint l'atelier de Pablo Picasso à Paris qui le met en contact avec les membres de l'Ecole de Paris, y compris André Masson et Marie Laurencin. Reconnu pour son style abstrait, il expose à plusieurs reprises à Madrid, Stuttgart, Palma et prend part à la 30ème Biennale de Venise (1960) et à la Biennale de São Paulo (1961). De retour à Majorque en 1970, il continue à exposer dans toute l'Espagne. En 1990, il a reçu la Médaille d'Or de la Communauté Autonome des Iles Baléares pour son oeuvre

.

Les Premiers Siècles
Quand Majorque est conquise par la Couronne d'Aragon, en 1229, l'île devient un point stratégique, ce qui favorise l'arrivée d'artistes du continent, notamment de Valence. Si les premières oeuvres sont nettement influencées par l'école italienne de Sienne, le gothique international s'impose ensuite notamment sous l'influence de l'artiste valencien Francesc Comes, qui travaille à Majorque de 1390 à 1415.

Parmi les artistes importants du milieu du XVème siècle figurent Rafel Moger (1424-1470) et Guillem Sagrera (1380-1456), qui a ciselé de nombreux détails de Sa Llotja.

Après avoir étudié à Valence, Pere Terrencs (1479-1528) revient à Majorque avec la technique de la peinture à l'huile, ce qui marque la fin de la peinture à l'oeuf. Son style illustre bien la transition entre la fin du gothique et la Renaissance.

Gaspar Oms (1540-1614), originaire de Valence, a été le peintre le plus remarquable de la fin de la Rennaissance à Majorque.

Miquel Bestard (1592-1633) a réalisé des toiles majeures pour les églises, par exemple le
Convento de Santa Clara à Palma. Guillem Mesquida Munar (1675-1747) s'est concentré sur les thèmes religieux et les scènes inspirées de la mythologie antique.

Santiago Rusinol, Soller 1905

Ramon Nadal

Pere Terrencs

Miquel Bestard

Juli Ramis

LLorenç Cerdà i Bispal

Ramon Nadal

Rafael Moger

Joan Antoni Fuster Valiente

Joan Fuster Bonnin

Miquel Barcelo

Ferran Garcia Sevilla

Joan Costa

ACCUEIL