Anselm Turmeda (Palma, 1355-Tunisie, 1423)
Il est connu pour faire partie des plus grands écrivains majorquins du Moyen Age. Religieux, il dédie sa vie aux études qu'il effectue dans plusieurs villes d'Europe avant de se rendre en Tunisie et de se convertir à l'Islam. Il en profite pour écrire un recueil sévère à l'encontre de son ancienne religion. Parmi ses livres les plus reconnus, on compte E
l Llibre dels Bons Amonestament, écrit en vers et dans lequel il donne des conseils moraux et anticléricaux ; ainsi que les Cobles de la Divisio del Regne de Mallorques, un ensembe de prophéties politiques et religieuses.

MAJORQUE ET LA LITTERATURE

Carme Riera
Née à Palma de Majorque en 1948, elle devient professeur titulaire de littérature espagnole à l'université autonome de Barcelone. Sa thèse doctorale, une étude des poètes barcelonais des années 50, est publiée plus tard sous le titre
La escuela de Barcelona et remporte le prestigieux prix Anagrama de l'essai en 1988. Elle s'est déjà fait connaître dans le panorama littéraire avec la publication d'un recueil de poèmes intitulé Te deix amor, la mar com a penyora. Outre son ?uvre poétique, elle est également l'auteur de plusieurs nouvelles, romans et études littéraires. En 1995, elle reçoit le Prix National de Littérature Narrative pour En El Ultimo Azul, une ?uvre sur la conversion des juifs à Majorque au XVIIème siècle traduite en français (Vers l'Azur Infini). En 2012, elle est élue à la Real Academia Española, l'Académie de la Langue Espagnole. Son ?uvre littéraire a été traduite en allemand, anglais, espagnol, grec, italien, néerlandais et russe.

Ramon Llull (Palma, 1232-Palma, 1316)
?crivain mystique, les principes de sa philosophie sont inséparables de son projet de conversion des musulmans. Il cherche à s'adresser à toutes les intelligences, chrétiennes ou non, dans la langue de ses interlocuteurs. Il opère par un jeu d'explications et de déductions, une combinaison des divers principes théologiques et philosophiques pour convaincre de la vérité chrétienne. Considéré comme l'un des inventeurs du catalan littéraire, il est le premier à utiliser une langue néo-latine pour exprimer des connaissances philosophiques, scientifiques et techniques. Son ?uvre en prose a constitué un important référent pour la fixation du catalan écrit standard. Malgré un certain hermétisme typique de son époque, Llull nous reste proche par sa poésie qui fait de lui un des plus grands écrivains catalans. C'est l'une des personnalités les plus importantes du Moyen ?ge en théologie et en littérature. Il laisse une ?uvre immense et variée, écrite en catalan, mais aussi en arabe et en latin. Certains de ses travaux, tels l'
Artificium electionis personarum (1247-1283) ou De arte electionis (1299), décrivent des systèmes de vote redécouverts au XVIIIème siècle par Condorcet. La mémoire du philosophe mystique béatifié est aujourd'hui encore l'objet d'un véritable culte.

Miquel Costa Llobera (Pollença, 1854-Palma, 1922)
Ecrivain et ecclésiastique, son immense culture classique et son grand talent de poète ont beaucoup apporté à la langue catalane. Sa poésie a été influencée par le romantisme comme le montre sa première collection
Poésies (Poèmes, 1885), un poème particulièrement remarquable de cette période étant Lo Pi de Formentor (Le Pin de Formentor, 1878). Il a ensuite publié De l'Agre de la Terre (De l'Amertume de la Terre, 1897) et Tradicions i Fantasmes (Traditions et Fantasmes, 1903), ouvrages dans lesquels il retrace les coutumes et les légendes majorquines sous forme littéraire. Son poème narratif La Deixa del Geni Grec (L'Héritage du Génie des Grecs) a reçu le prix Eglantina. Il a été membre de l'Académie Royale Espagnole. Il s'est ensuite tourné vers les modèles classiques : Horaciones (Poèmes à la manière d'Horace, 1906). Puis il se consacre entièrement à la prêtrise. Un travail remarquable de cette période est Visions de Palestina (Visions de la Palestine, 1908) dans lequel il raconte son voyage en Terre Sainte. Il a également traduit plusieurs textes de Virgile, Dante Alighieri, Pétrarque, Victor Hugo, Lamartine et Prudentius. Miquel Costa Llobera est le plus connu des poètes majorquins.

Baltasar Porcell (1937-2009)
Originaire d'Andratx. cet intellectuel s'est essayé à des genres littéraires aussi divers que le roman, le théâtre, le conte, la chronique de voyages, les nouvelles, l'essai historique et politique, mais aussi à l'écriture journalistique (il a été pendant des années éditorialiste au célèbre journal Vanguardia) et des entretiens avec des personnalités du monde politique et de l'art. Il est l'une des figures les plus populaires de la littérature catalane et son ?uvre a été récompensée par des prix prestigieux. Il a fondé et a dirigé à Barcelone l'
Institut Catalâ de la Mediterrània. Son oeuvre romanesque en langue catalane, surtout centrée sur son île natale, a été traduite en espagnol, allemand, anglais, français, italien et vietnamien, entre autres. Actes Sud a publié Galop vers les ténèbres (1990), Printemps et automnes (1993), Méditerranée, tumultes de la houle (1998) et Cabrera ou l'Empereur des morts (2002). Il est considéré comme une figure de la littérature majorquine contemporaine.

Llorenç Villalonga (Palma, 1897-Palma,1980)
Issu d'une famille d'aristocrates, il a terminé ses études de médecine en 1926 et s'est spécialisé en psychiatrie. Deux ans avant cela, il avait commencé à travailler dans la presse, en collaboration avec le journal "El Día" à Palma. Il a publié son premier roman,
Mort de Dama en 1931, une satire de l'aristocratie majorquine. En 1934, il était à la tête de la revue littéraire "Brisas". Après avoir utilisé le ton satirique, il emploie un ton plus nostalgique pour décrire la décadence de la classe sociale à laquelle il appartenait. Son oeuvre comprend quinze romans, cinq livres d'histoires courtes, cinq volumes de théâtre et plus de 1500 articles de journaux. Il est considéré comme l'une des figures les plus marquantes de la littérature catalane du XXème siècle. Son plus grand succès est Bearn ou les nines de chambre en 1961.

Gabriel Janer Manila
Né en 1940 à Algaida, il est diplômé en lettres et professeur d'anthropologie de l'éducation à l'Université des Iles Baléares. Depuis son premier roman l'Abisme publié en 1967 et récompensé par le prix du roman Ciutat de Palma, c'est un auteur prolifique qui a travaillé dans presque tous les genres, il est bien connu à travers la Catalogne et toute l'Espagne. Il a reçu de nombreux prix dont le
Premi Llull Ramon en 2007, le prix le plus prestigieux de la littérature catalane, pour son roman Tigres, son travail a été traduit en plusieurs langues (allemand, anglais, espagnol, basque et galicien). Dans la littérature pour enfants comme pour adultes, il est parmi les auteurs majorquins les plus célèbres.

Miquel Costa Llobera

Llorenç Villalonga

Baltasar Porcell

Gabriel Janer Manila

El Llibre dels Fets ("Le livre des faits") est le passionnant récit autobiographique de Jacques Ier (1208-1276), roi d'Aragon, qui a conquis Majorque et les autres îles Baléares. Ce livre écrit en catalan marque, dans une certaine mesure, le début de la littérature majorquine.

Anselm Turmeda

Ramon Llull

Carme Riera

ACCUEIL