LA FLORE DE MAJORQUE

L'île de Majorque doit à l'étonnante diversité de ses milieux naturels la richesse de sa flore : près de 1 500 espèces,
dont une centaine est endémique.

Montagnes et Plaines
La flore des sommets de la Serra de Tramuntana est capable de résister à un soleil brûlant et à des vents forts. Les espèces pouvant se développer dans un tel environnement sont des plantes tapissantes ou des espèces poussant sur les falaises, comme la Scabiosa cretica, dont les racines s'enfoncent dans les fissures des rochers en quête de fraîcheur et d'humidité.

Les coteaux rocheux et les plaines de Majorque étaient autrefois couverts de forêts de chênes, qui furent brûlées ou détruites pour en faire des terres agricoles. Aujourd'hui, des espèces résistant à la sécheresse s'y développent. On peut y voir des arbustes à feuilles persistantes comme des oliviers sauvages et des palmiers nains, ainsi que des plantes aromatiques telles que le romarin, le thym et la lavande. On trouve également de la bruyère, des genêts, des figuiers de Barbarie et 60 variétés d'orchidées.

Parmi les plantes endémiques : pivoines sauvages (
Paeonia cambessedessi), cyclamens blancs (Cyclamen balearicum) et millepertuis de Mao s'épanouissent au printemps dans les garrigues pierreuses du nord de la Serra de Tramuntana.

Forêts et Fougères
Là où les forêts de chênes à feuillage persistant ont réussi à survivre, chênes verts et chênes kermès cohabitent avec des espèces végétales plus petites comme les violettes, la bruyère et le fragon épineux. Les espèces en voie de disparition intéresseront particulièrement les botanistes, notamment le buis des Baléares (
Buxux balearica), aux feuilles brillantes, et l'if commun (Taxus baccata), capable de vivre plusieurs centaines d'années. L'un de ces ifs, à Esporles, aurait plus de 2 000 ans.

Plus de 40 espèces de fougères en quête d'humidité trouvent un milieu très propice à leur développement à proximité des grottes, gorges et ruisseaux de Majorque. Dans d'autres zones humides, des ensembles de peupliers, d'ormes et de frênes forment de petites forêts.

Variétés Côtières
L'une des espèces côtières les plus répandues à Majorque est la criste marine (
Fonoll mari), plante aux feuilles charnues que l'on donnait aux marins comme source de vitamine C pour lutter contre le scorbut. Aujourd'hui, on la fait mariner pour l'utiliser dans les salades. Parmi les autres espèces courantes, on trouve la Launaea cervicornis, qui forme des coussins épineux, et le Senecio rodriguezii, dont les fleurs violettes en forme de marguerites lui ont valu le surnom de Margalideta de la mar ("petite marguerite des mers").

Dans les zones humides, les marécages et les dunes se développe un ensemble varié d'espèces côtières, à la recherche d'eau douce. La lentille d'eau est l'une des plantes les plus fréquentes dans ce milieu. Elle cohabite souvent avec la massette, l'iris des marais, le carex et la menthe. Ces espèces arénicoles possèdent souvent des feuilles blanches et un important système racinaire lui permettant de rester en place malgré le mouvement de sable.

Posidonie
Dans le nord de l'île, les amateurs de plages sont souvent surpris par la présence sur le sable de grandes touffes de plantes rejetées par la mer, souvent prises à tort pour des algues. Il s'agit en réalité de posidonie (
poseidonia), une plante d'eau essentielle pour empêcher l'érosion du fond marin. L'oxygène que ces herbiers rejettent contribue à purifier l'eau et à attirer une abondante faune marine, et ralentit le rechauffement climatique en absorbant du dioxyde de carbone. Les épaisses couches de posidonie présentes sur certaines plages permettent en réalité de les conserver telles quelles. La plante dégage une odeur désagréable, mais sa présence est bénéfique à l'environnement maritime.

Senecio Rodriguezi

i

Scabosia Cretica

Orchidée Sauvage

Cyclamen Sauvage

Pivoine Sauvage

Agave Americana

Buxus Balearica

Taxus Baccata

Launaea Cervicornis

Launaea Cervicornis

Fonoll Mari

Senecio rodriguezii

Poseidonia

ACCUEIL

Prairie de Posidonie