La côte est de Majorque comprend principalement les communes d'Artà, Capdepera et Manacor.
Elle marie les charmes de la montagne (les massifs de Llevant) et ceux de la mer, qui forme un chapelet de calanques aux eaux turquoises comme Cala Estreta ou Cala Torta, avec des centres touristiques comme Cala Rajada. Les localités conservent et mettent en valeur leur patrimoine.

Artà
Au pied du massif d'Artà, cette paisible localité ne manque pas de séduire avec ses ruelles étroites et son architecture médiévale, notamment sa forteresse du XIVème siècle qui domine le centre-ville. Habitée depuis la préhistoire, elle est entourée de sites archéologiques importants, comme celui de
Ses Païsses.
Le centre historique de la bourgade abonde en maisons de pierre témoignant de l'architecture traditionnelle qui jouxtent des équipements contemporains comme celui du
Teatre d'Artà. Son église, Transfiguracio del Senyor, bâtie sur les fondations d'une mosquée a été construite peu de temps après la reconquête chrétienne. Sa façade date du XVIème siècle, l'intérieur abrite une grande rosace, une chaire de bois ornée de sculptures et un autel dépeignant le Christ sur le mont Thabor.
La ville d'Artà abrite de nombreux artisans qui fabriquent de façon traditionnelle des objets en céramique, des produits textiles, de l'orfèvrerie et une vannerie appelée
llata (tressage de feuilles sèches de palmier nain).

Capdepera
L'histoire de Capdepera commence en 1 300, année où le roi Jacques II ordonne de fonder le village à partir de la construction d'une église entourée d'une muraille, à l'abri de laquelle vivaient les villageois. L'église, la muraille et ses tours ont survécu au passage des siècles et constituent aujourd'hui l'un des lieux historiques les plus importants de Majorque. Le château de Capdepera était une enclave stratégique où les habitants se réfugiaient et se défendaient en cas d'attaque. Les remparts forment un espace triangulaire. L'enceinte abrite la Maison du Gouverneur, qui accueille aujourd'hui le musée de la
Llata, dédié à l'histoire et aux secrets de l'art du tressage de feuilles sèches de palmier nain. Dans la partie la plus élevée se dresse la tour d'En Miquel Nunis, d'origine arabe, dotée au XIXème siècle d'un moulin à farine.

Porto Cristo
Petit port de pêche, Porto Cristo est l'un des plus anciens mouillages de l'île, comme l'atteste la découverte d'une galère romaine naufragée près de la côte. Au Moyen Age, Porto Cristo, situé sur les rives d'un profond bras de mer, approvisionnait la ville de Manacor en poisson. Aujourd'hui, malgré le développement touristique, il conserve une partie de son charme. Sa plage de sable fin aux eaux peu profondes est fermée par
Es Morro de Sa Carabassa, énorme rocher supportant un phare construit en 1851.

Manacor
Manacor, deuxième ville de l'île, était jadis l'une des résidences des rois de Majorque. Il ne reste pas grand chose de ce glorieux passé, hormis deux tours de défense du XIVème siècle et quelques vestiges de murailles. Néanmoins, la ville abrite l'
Esglesia de Nostra Senyora Verge dels Dolors (dont la construction commençe au XIVème siècle pour ne s'achever que cinq siècles plus tard, comme en témoigne son style gothique et néogothique) et l'Esglesia de Sant Vicenç Ferrer de style baroque qui jouxte un joli cloître du XVIIIème siècle. Son musée conserve des vestiges de toutes les cultures qui sont passées dans son territoire de l'époque pré-talayotique à nos jours. Si son économie était jadis fondée sur l'élevage, l'agriculture et le textile, elle est aujourd'hui réputée pour la fabrication de perles et de meubles de qualité.

Les Grottes du Drach
Les grottes du "Dragon" doivent leur célébrité au spéléologue français Edouard Alfred Martel, le "découvreur" du gouffre de Padirac. En 1896, il explore le grand lac souterrain, l'un des plus grands d'Europe, qui porte son nom. Le parcours des quatre salles ornées de concrétions et du grand lac dure environ deux heures. Le clou du spectacle réside dans l'arrivée d'une barque transportant des musiciens alors que le lac est plongé dans l'obscurité. Les lumières s'allument peu à peu pour simuler le lever du soleil et c'est alors que le concert commence.

Canyamel
Paisible enclave touristique située entre deux caps (Cap Vermell et Cap des Pinar) dont le nom, "canne à miel" vient tout droit de la production de canne à sucre qui a caractérisé le secteur.

Côte Est de Majorque
Parc Naturel de la Péninsule de Llevant
Artà
Capdepera
Cala Rajada
Canyamel
Les Grottes du Drach
Portocristo
Manacor

Cala Rajada
Cet ancien village de pêcheurs est devenu au début du XXème siècle un lieu de villégiature. Lors de la festivité de la Vierge du Carme, patronne des marins, le port accueille une populaire procession de barques.

Parc Naturel de la Péninsule de Llevant
Cet espace naturel de 1 671 hectares est dominé par la Serra de Llevant, un massif montagneux de faible hauteur composé de formations calcaires, de forêts de chênes verts, de pins d'Alep et de palmiers éventails. Le parc culmine au Cap Ferrutx, un spectaculaire promontoir qui plonge dans la Méditerranée. C'est le paradis des randonneurs et des amateurs d'ornithologie, ces derniers étant attirés par les nombreux cormorans, goélands d'Audouin, faucons pélerins et faucons d'Eléonore. Le patrimoine architectural a aussi une importance fondamentale. On y remarque la tour
Moreia, l'Ermita de Betlem (monastère du XIXème siècle), les vestiges d'un camp de prisonniers républicains de la Guerre Civile, de très belles demeures, des murets de pierre, des moulins à huile et des aljibes (citernes mauresques). Le parc abrite aussi des criques comme Cala Fosca et Platja de sa Font Celada.

Parc Naturel de la Péninsule de Llevant

Artà

Capdepera

Cala Rajada

Cala Torta

Cala Estreta

Canyamel

Grottes du Drach

Porto Cristo

Cloître de l'Esglesia de Sant Vicenç Ferrer

Esglesia de Nostra Senyora Verge dels Dolors

ACCUEIL